Vulnérabilité

Les changements climatiques sont des modifications rapides et sans précédent à long terme du système climatique terrestre. Celles-ci se mesurent par les changements de température, de précipitations, de vents, une plus grande variabilité et une plus grande fréquence des événements extrêmes.
 
Haïti est un des pays les plus vulnérables aux effets néfastes des changements climatiques parce que premièrement, il fait partie des pays les moins avances (PNA), deuxièmement, il est un petit État insulaire et troisièmement ses zones côtières sont densément peuplées.
 
Dans ces pays et communautés comme Haïti, les impacts des changements climatiques présentent une menace directe pour la vie et les moyens de subsistance des populations. Malheureusement, ce sont les PMA qui souffrent d’une plus grande vulnérabilité face aux changements climatiques de part :
1) Une économie qui s’appuie principalement sur des secteurs dépendant du climat, comme l’agriculture, la pêche, l’élevage, etc.
2) Un manque de ressources économiques à investir dans des programmes d’adaptation
3) Un accès limité aux connaissances pertinentes et aux ressources techniques
4) Une faible capacité à utiliser ces ressources pour mieux s’adapter aux changements climatiques.

 
Secteurs les plus affectés

Les changements climatiques ont des impacts sur la plupart des secteurs. Cependant. Les secteurs les plus touchées en Haïti sont l’agriculture et les ressources en eau.
 
Au niveau du secteur agricole en Haïti, les changements climatiques sont susceptibles de provoquer :
– Une baisse de rendement des principales cultures, notamment le riz et le maïs.
– Une accélération des processus d’érosion des sols due aux fortes pluies et par conséquent une diminution de la fertilité et de la productivité des sols.
 
En ce qui concerne les ressources en eau, les changements climatiques en Haïti peuvent amplifier les risques d’inondation et de sécheresse prolongée. Des périodes de sécheresse plus longues peuvent entrainer une augmentation de l’insécurité alimentaire et un plus grand nombre de conflits liés à l’utilisation de l’eau.